Muscles du tronc

Muscles du tronc

Voici les tableaux qui résument  les origines, les insertions et les actions des muscles que tu apprendras dans ce module.

Muscles du cou et de la colonne vertébrale

Muscle
Sterno-cléido-mastoïdien
Scalènes (antérieur, moyen et postérieur)
Splénius (de la tête et du cou)
Semi-épineux (du thorax, du cou et de la tête)
Ilio-costal* (des lombes, du thorax et du cou)
Longissimus* (du thorax, du cou et de la tête)
Épineux* (de la tête, du cou et du thorax)
Carré des lombes
Multifides (des lombes, du thorax et du cou)

Muscles du cou et de la colonne vertébrale

Description & Situation
Muscle à double chef situé sous la platysma, sur la face antéro-latérle du cou
Situés plutôt latéralement qu'antérieurement dans le cou ; sous le platysma et le sterno-cléido-mastoïdien
Muscles superficiel large, en deux parties (portions de la tête et du cou), qui s'étend des dernières vertèbres cervicales et des premières thoraciques jusqu'à l'os occipital et à l'os temporal ; le splénius de la tête recouvre et retient les msucles plus profonds du cou
Groupe de muscles qui forment une partie de la couche profonde des muscles profonds du dos ; s'étendent de la région thoracique à la tête
Parmi les muscles de l'érecteur du rachis, ce groupe est le plus latéral ; s'étend du bassin jusqu'au cou
Groupe intermédiaire de trois muscles de l'érecteur du rachis ; s'étendent, par plusieurs insertions, de la région lombale jusqu'au crâne ; passent principalement entre les processus transverses et épineux des vertèbres
Cette colonne de muscle située en position médiane par rapport aux muscles longissimus ; l'épineux du cou est ordinairement rudimentaire et mal défini
Muscle charnu qui forme une partie de la paroi abdominale postérieure
Muscle profond qui s'étend depuis le sacrum jusqu'à a deuxième vertèbre cervicale ; le muscle multifides des lombes étant le plus volumineux.

Muscles du cou et de la colonne vertébrale

Origine (O) et insertion (I)
O : manubrium sternal et partie médiane de la clavicule.

I : processus mastoïde du temporal

O : processus transverses des vertèbres cervicales

I : antérieurement et latéralement sur les deux premières côtés (1ère côte : scalène antérieur et moyen ; 2e côte : scalène postérieur)

O : ligament nuchal, processus épineux des vertèbres C7 à T6

I : processus mastoïde du temporal et os occipital (splénius de la tête) ; processus transverses des vertèbres C2 à C4 (splénius du cou)

O : processus transverses de C7 à T12

I : os occipital (semi-épineux de la tête) et processus épineux des vertèbres cervicales (semi-épineux du cou) et de T1 à T4 (semi-épineux du thorax)

O : crêtes iliaques (portion des lombes) ; bord supérieur des six dernières côtes (portion thoracique) ; de la 3e à la 6e côte (portion cervicale)

I : angle costal des six dernières côtes (portion des lombes) ; angle costal des six premières côtes (portion thoracique) ; processus transverses des vertèbres C6 à C3 (portion cervicale)

O : processus transverses des vertèbres lombales jusqu'aux cervicales

I : les longissimus du thorax et du cou s'insèrent sur les processus transverses et épineux des vertèbres thoraciques ou cervicales et sur les côtes, au-dessus de l'origine ; le longissimus de la tête s'insère sur le processus mastoïde du temporal

O : processus épineux des vertèbres lombales supérieures et thoraciques inférieures

I : processus épineux des vertèbres thoraciques supérieures et cervicales

O : crête iliaque et fascia iliaque

I : processus transverses des quatre premières vertèbres lombales supérieures et bord inférieur de la douzième côte

O : Fascia de recouvrement du muscle longissimus, de la face dorsale du sacrum, des processus mamillaire des verterbres lombaires, des processus transverses des vertèbres thoraciques et des processus articulaires des vertèbres cervicales.

I : Les corps musculaires enjambent deux à quatres vertèbres et se terminent se terminent sur les processus épineux des vertèbres sus-jacentes.

Muscles du cou et de la colonne vertébrale

Action
Agoniste dans la flexion volontaire de la tête ; la contraction simultanée des deux muscles cause la flexion du cou, généralement contre une résistance, comme lorsqu'on lève la tête en étant couché sur le dos. Lorsqu'il agit seul, chaque muscle fait tourner la tête vers l'épaule du côté opposé et l'incline latéralement de son propre côté. Il peut permettre l'élévation de la cage thoracique et donc l'inspiration en cas de difficultés respiratoires
Élève les deux premières côtes (aide à l'inspiration) ; peut jouer un rôle important dans la toux ; effectue la flexion latérale de la tête
Ensemble, provoquent l'extension ou l'hyperextension de la tête ; lorsque les splénius agissent d'un côté seulement, inclinaison latérale et rotation ipsilatérale
Extension de la colonne vertébrale et de la tête et rotation vers le côoté opposé ; synergiques du sternocléido-mastoïdien du côté opposé
Extension de la colonne vertébrale, maintien de la position verticale ; si un seul muscle de la paire est actif, flexion de la colonne vertébrale du même côté
Action simultanée des portions thoraciques et de la tête pour l'extension de la colonne vertébrale ; muscle actif d'un seul côté, flexion de la colonne vertébrale du même côté ; le longissiums de la tête effectue l'extension de la tête et la rotation de la face du même côté
Extension de la colonne vertébrale
Agissant séparément, proboque une flexion latérale de la colonne vertébrale ; l'action collective des deux muscles produit l'extension de la région lombale et la fixation de la douzième côte ; responsable du maintien de la position debout
Extension du cou et du tronc . Stabilise la colonne vertébrale.

Muscles du thorax : respiration

Muscle
Intercostaux externes
Intercostaux internes
Diaphragme

Muscles du thorax : respiration

Description & Situation
Onze paires situées entre les côtes : les fibres s'étendent obliquement (vers le bas et l'avant) entre les côtes adjacentes ; dans les espaces intercostaux inférieurs, les fibres sont en continuité avec le muscle oblique externe de l'abdomen qui forme une partie de la paroi abdominale
Onze paires situées entre les côtes : les fibres sont à angle droit par rapport à celles des intercostaux externes et sous ces dernières (c'est-à-dire dirigées vers le bas et l'arrière) ; les muscles intercostaux internes inférieurs sont en continuité avec les fibres du muscle oblique interne de l'abdomen
Muscle large ; forme le plancher de la cavité thoracique ; en forme de dôme lorsque relâché ; les fibres convergent des bords de la cage thoracique vers un tendon central en forme de boomerang

Muscles du thorax : respiration

Origine (O) et insertion (I)
O : bord inférieur de la côté située au-dessus de l'espace intercostal

I : bord supérieur de la côte située au-dessous de l'espace intercostal

O : bord supérieur de la côte située au-dessous de l'espace intercostal

I : bord inférieur (sillon) de la côte située au-dessus de l'espace intercostal

O : bord inférieur de la cage thoracique et du sternum (processus xiphoïde), cartilages costaux des six dernières côtes et vertèbres lombales

I : centre tendineux du diaphragme

Muscles du thorax : respiration

Action
Rapprochent les côtes les unes des autres pour soulever la cage thoracique, les permières côtes étant maintenues fixes par les scalènes ; les intercostaux externes sont des muscles inspirateurs ; synergiques du diaphragme
Les douzièmes côtes étant maintenues fixes par le carré des lombes, par les muscles de la paroi abdominale postérieure et par les obliques de la paroi abdominale, les intercostaux internes rapprochent les côtes les unes des autres et abaissent la cage thoracique ; ils facilitent l'expiration ; antagonistes des intercostaux externes
Agoniste dans l'inspiration ; s'aplatit en se contractant, ce qui cause l'augmentation des dimensions verticales du thorax ; lorsque contracté fortement, augmente considérablement la pression intra-abdominale

Muscles de la paroi abdominale

Muscle
Droit de l'abdomen
Oblique externe
Oblique interne
Transverse de l'abdomen

Muscles de la paroi abdominale

Description & Situation
Paire de muscles superficiels situés de part et d'autre de la ligne médiane ; s'étendent du pubis jusqu'à la cage thoracique ; les aponévroses des muscles latéraux forment une gaine autour d'eux ; segmentés par trois intersections tendineuses
Le plus grand et le plus superficiel des trois muscles latéraux ; les fibres sont dirigées vers le bas et la ligne médiane (même direction que celle des doigts allongées lorsque les mains sont dans les poches d'un pantalon) ; l'aponévrose s'incurve sous le muscle pour former le ligament inguinal
Les fibres forment un éventail vers le haut et l'avant ; elles sont à angle droit avec celles de l'oblique externe sous lequel elles se trouvent
Muscle le plus profond de la paroi abdominale ; ses fibres sont horizontales

Muscles de la paroi abdominale

Origine (O) et insertion (I)
O : crête et symphyse pubienne

I : processus xiphoïde et cartilage des cinquième, sixième et septième côtes

O : surfaces externes des huit dernières côtes par des digitations charnues

I : la ligne blanche pour la majeure partie des fibres ; quelques-unes sur la crête pubienne et le tubervcule pubien, et sur la crête iliaque ; la majorité des fibres s'insèrent antérieurement par l'intermédiaire d'une aponévrose large

O : fascia thoraco-lombaire, crête iliaque et ligament inguinal

I : ligne blanche, crête pubienne, trois ou quatre dernières côtes

O : ligament inguinal, fascia thoraco-lombaire, cartilages des six dernières côtes ; crête iliaque (bord interne)

I : ligne blanche, crête pubienne, processus xiphoïde

Muscles de la paroi abdominale

Action
Flexion et rotation de la région lombaire de la colonne vertébrale ; fixation et abaissement des côtes, stabilisation du bassin au cours de la marche, augmentation de la pression intra-abdominale
Contraction simultanée de la paire de muscles : aide le droit de l'abdomen dans la flexion de la colonne vertébrale, dans la compression de la paroi abdominale et dans l'augmentation de la pression intra-abdominale ; contraction d'un seul muscle : aide les muscles du dos dans la rotation et dans la flexion latérale du tronc
Contraction simultanée de la paire de muscles : aide le droit de l'abdomen dans la flexion de la colonone vertébrale, dans la compression de la paroi abdominale et dans l'augmentation de la pression intra-abdominale ; contraction d'un seul muscle : aide les muscles du dos dans la rotation et dans la flexion latérale du tronc
Compression des organes abdominaux

Muscles de la face antérieure du thorax

Muscle
Petit pectoral
Dentelé antérieur
Subclavier
Grand pectoral
Coraco-brachial

Muscles de la face antérieure du thorax

Description & Situation
Muscle plat et mince situé directement sous le grand pectoral qui le masque
Situé sous la scapula et au-dessous des muscles pectoraux de la face latérale de la cage thoracique ; forme la paroi médiane de l'aisselle ; son origine a une apparence dentelée ; sa paralysie provoque un décollement interne de la scapula rendant impossible l'élévation du bras
Petit muscle cylindrique caché sous la clavicule ; tendu entre la première côte et la clavicule
Muscle large, en forme d'éventail, qui couvre la partie supérieure du thorax ; forme le repli musculaire antérieur de l'aisselle ; les seins sont attachés à l'enveloppe de ces muscles
Petit muscle cylindrique

Muscles de la face antérieure du thorax

Origine (O) et insertion (I)
O : faces antérieures de la troisième à la cinquième côte

I : Processus coracoïde de la scapula

O : par une série de digitations, à partir des huit ou neuf premières côtes

I : toute la face antérieure du bord interne de la scapula

O : cartilage costal de la première côte

I : sillon sur la face inférieure de la clavicule

O : clavicule, sternum, cartilage costaux des six premières côtes et aponévrose du muscle oblique externe de l'abdomen

I : les fibres convergent pour s'insérer par un court tendon sur le tubercule majeur de l'humérus

O : processus coracoïde de la scapula

I : face médiane et milieu de la diaphyse de l'humérus

Muscles de la face antérieure du thorax

Action
Lorsque les côtes sont fixes, abaissement et traction vers l'avant de la scapula ; lorsque la scapula est fixe, élévation de la cage thoracique (le muscle devient un inspirateur accessoire).
Agoniste dans la traction de la scapula vers l'avant et son maintien contre la paroi thoracique ; rotation latérale et vers le haut de l'angle inférieur de la scapula ; élévation de l'extrémité de l'épaule ; rôle important dans l'abduction et l'élévation du bras et dans les mouvements horizontaux du bras (pousser, donner un coup de poing)
Contribue à la stabilisation et à l'abaissement de la ceinture scapulaire ; sa paralysie ne produit aucun effet apparent
Agoniste dans la flexion du bras ; rotation médiane du bras, adduction du bras contre une résistance ; lorsque la scapula (et le bras) est fixe, élévation de la cage thoracique, ce qui aide à grimper, lancer et pousser ; facilite l'inspiration forcée
Flexion et adduction de l'humérus ; synergique du grand pectoral

Muscles de la face postérieure du thorax

Muscle
Trapèze
Élévateur de la scapula
Rhomboïdes (grand et petit) (rhombos = losange / eidos = forme)
Grand dorsal
Deltoïde (delta = triangle)

Muscles de la face postérieure du thorax

Description & Situation
Muscle le plus superficiel de la face postérieure du thorax ; plat et triangulaire ; les fibres du faisceau supérieur descendent vers la scapula ; les fibres du faisceau moyen adoptent une direction horizontale vers la scapula tandis que les fibres du faisceau inférieur montent vers la scapula
Muscle épais et rubané ; situé profondément sous le trapèze, à l'arrière et sur le côté du cou
Deux muscles rectangulaires situés sous le trapèze et au-dessous de l'élévateur de la scapula ; le petit rhomboïde est le muscle supérieur ; les deux muscles s'étendent de la colonne vertébrale à la scapula
Muscle large, plat et triangulaire du bas du dos (région lombaire) ; origines superficeilles étendues ; la partie supérieure est recouverte par le trapèze ; contribue à la formation du bord postérieur de l'aisselle
Muscle épais qui forme la masse arrondie de l'épaule ; ses fibres sont multipennnées ; point souvent utilisé pour les injections intramusculaires, surtout chez l'homme où ce muscle tend à être très charnu

Muscles de la face postérieure du thorax

Origine (O) et insertion (I)
O : os occipital, ligament nuchal et processus épineux de la septième vertèbre cervicale et de toutes les vertèbres thoraciques

I : insertion continue le long de l'acromion et de l'épine scapulaire et tiers latéral de la clavicule

O : processus transverses des quatre premières vertèbres cervicales

I : bord supérieur médial de la scapula

O : Processus épineux de la septième vertèbre cervicale et de la première vertèbre thoracique (petit) et processus épineux des vertèbres T2 à T5 (grand)

I : bord médial de la scapula

O : indirectement, sur les processus épineux des six dernières vertèbres thoraciques et des vertèbres lombaires, sur les trois ou quatre dernières côtes et sur la partie postérieure de la crête iliaque, le tout par l'intermédiaire du fascia thoraco-lombaire ; aussi, l'angle inférieur de la scapula

I : s'incurve en spirale autour du grand rond pour s'insérer sur le bord médian du sillon intertuberculaire de l'humérus

o : empiète sur l'insertion du trapèze ;tiers latéral de la clavicule ; acromion et épine scapulaire (bord postérieur)

I : tubérosité deltoïdienne de l'humérus (diaphyse)

Muscles de la face postérieure du thorax

Action
Stabilistation, élévation, rétraction et rotation de la scapula ; fibres du faisceau moyen : rétraction (adduction) de la scapula ; fibres du faisceau supérieur : élévation de la scapula et contribution à l'extension de la tête ; fibres du faisceau inférieur : abaissement de la scapula (et de l'épaule)
Élévation ou adduction de la scapula en synergie avec les fibres du faisceau supérieur du trapèze ; inclinaison de la cavité glénoïdale de la scapula, vers le bas : lorsque la scapula est immobile, flexion ipsilatérale du cou
Leur action conjointe (et avec le travail des fibres du faisceau moyen du trapèze) provoque la rétraction de la scapula, ce qui redresse les épaules ; imprime un mouvement de rotation à la scapula de sorte que la cavité glénoïdale de la scapula s'oriente vers le bas (quand un bras est abaissé contre une résistance ; ex. faire de l'aviron) ; stabilisation de la scapula
Agoniste dans l'extension du bras ; puissant adducteur du bras, rotation médiane de l'épaule ; abaissement de la scapula ; grâce à sa puissance dans ces mouvements, joue un rôle important lorsque le bras est lancé vigoureusement vers le bas comme pour donner un coup, marteler, nager et ramer
Agoniste dans l'abduction du bras lorsque toutes ses fibres se contractent simultanément ; antagoniste du grand pectoral et du grand dorsal qui produisent l'adduction du bras ; si les seules fibres antérieures se contractent, il peut agir avec puissance dans la flexion et la rotation médiane de l'humérus, étant alors synergique du grand pectoral ; si seules ses fibres postérieures se contractent, il effectue l'extension et la rotation latérale du bras ; actif au cours de la marche pour faire balancer les bras

Muscles sur la scapula

Muscle
Subscapulaire
Supra-épineux
Infra-épineux
Petit rond
Grand rond

Muscles sur la scapula

Description & Situation
Forme une partie du bord postérieur de l'aisselle ; le tendon d'insertion passe devant l'articulation de l'épaule ; muscle de la coiffe des rotateurs
Nommé d'après sa situation sur l'épine scapulaire sur la face postérieure de la scapula ; sous le trapèze ; muscle de la coiffe des rotateurs
En partie recouvert par le deltoïde et le trapèze ; nommé d'après sa situation par rapport à la scapula ; muscle de la coiffe des rotateurs
Petit muscle allongé ; situé au-dessous de l'infra-épineux et peut-être inséparable de ce muscle ; muscle de la coiffe des rotateurs
Muscle rond et épais ; situé au-dessous du petit rond ; contribue à la formation du bord postérieur de l'aisselle (avec le grand dorsal et le subscapulaire)

Muscles sur la scapula

Origine (O) et insertion (I)
O : fosse subscapulaire

I : tubercule mineur de l'humérus

O : fosse supra-épineuse de la scapula

I : partie supérieure du tubercule majeur de l'humérus

O : fosse infra-épineuse de la scapula

I : tubercule majeur de l'humérus, postérieurement par rapport à l'insertion du supra-épineux

O : bord latéral de la face dorsale de la scapula

I : tubercule majeur de l'humérus, au-dessous de l'insertion de l'infra-épineux

O : angle inférieur de la face postérieur de la scapula

I : crête du tubercule mineur de la face antérieure de l'humérus ; tendon d'insertion fusionné avec celui du grand dorsal

Muscles sur la scapula

Action
Principal responsable de la rotation médiane de l'humérus ; assisté du grand pectoral ; maintien la tête de l'humérus dans la cavité glénoïdale de la scapula, stabilisant ainsi l'articulation de l'épaule
Stabilisation de l'articulation de l'épaule ; maintient la tête de l'humérus pour éviter la luxation lorsqu'on porte, par exemple, une lourde valise ; action synergique dans le mouvement d'abduction du bras
Action synergique dans le maintien de la tête de l'humérus dans la cavité glénoïdale de la scapula ; rotation latérale de l'humérus
Mêmes actions que l'infra-épineux
Extension, rotation médiane et adduction de l'humérus ; synergique du grand dorsal
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]