Module 1, Leçon 1
En cours

Sarcoplasmique

août 13, 2022

Sarcoplasmique : le sarcoplasme est un liquide qui entoure vos myofibrilles. C’est également une source d’énergie. Pour ce type d’hypertrophie, vous devez vider cette source d’énergie, et votre corps va augmenter ses réserves d’énergies (le volume du liquide) pour éviter de manquer d’énergie la prochaine fois. Vous pouvez vous imaginer une balloune d’eau. Ma balloune a un certain volume, je vide complètement l’eau, et le corps remet toute l’eau dedans, et un peu plus. Ce type d’hypertrophie va être dans les 10-30 répétitions. C’est une hypertrophie qu’on pourrait aussi qualifier d’hypertrophie de « pump ».

Même si augmenter la pump est très utile dans l’hypertrophie, il ne faut pas compter sur cette méthode exclusivement. Lorsque vous êtes « désentrainer » (plusieurs semaines sans entraînement), vous perdrez cette pump en premier. Cependant, avec l’hypertrophie myofibrillaire, en plus d’augmenter le nombre de fibres musculaires, vous augmentez le nombre de noyaux dans les cellules de vos muscles. Ces noyaux ne disparaissent jamais; ils restent pour toujours dans vos muscles. Donc, même si vous passez plusieurs années sans vous entraîner, vous avez le potentiel de revenir à votre shape précédente, entre autres grâce à ces noyaux.

Pour la prise de masse, l’important est de varier un maximum ce que vous faites, tout en faisant bien sûr des exercices logiques avec des ordres logiques. Exemple : vous pouvez autant faire de l’hypertrophie avec 1 exercice de 6 répétitions avec 2 minutes de pauses qu’avec un circuit de 3-4 exercices sans pause. Comme le but principal est l’adaptation, varier le plus possible ce que vous faites demandera au corps de s’adapter à plusieurs types d’entraînement et de mouvement.

Attention : varier ne veut pas nécessairement dire de faire une chose différente à chaque entraînement!  Progresser sur un exercice est autant important que varier l’exercice. Si vous ne progressez jamais, les charges ou l’exécution ne seront jamais optimales sur l’exercice, ce qui ralentira les résultats (on peut penser au sport du CrossFit, où l’entraînement change tous les jours et, malgré cela, à peu près le 2/3 des gens n’ont pas vraiment de « shape ».

Pour l’hypertrophie, respecter cette formule : Tension musculaire + stress métabolique + dommage musculaire = gains musculaires! La majorité des gens dans le gym n’ont même pas 50% de résultats pour une raison très simple : leur formule est dommage musculaire (lève lourd) + stress métabolique (maximum de répétition) + peu ou pas de tension musculaire (aucun tempo ou enlignement optimal des muscles).

[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]