Module 1 of7
En cours

Introduction – Nutrition 1

décembre 6, 2022

L’alimentation est le sujet le plus vaste et controversé que vous allez probablement jamais étudier.

Si vous utilisez « la meilleure diète », quelqu’un d’autre va utiliser une diète complètement contraire et aura autant de résultats, sinon plus. Qu’est-ce que ça signifie? Qu’il n’y a pas nécessairement UNE meilleure façon de manger, mais que toute façon peut être bonne dépendant de qui l’applique et de quelle façon. Plusieurs éléments rentreront en ligne de compte : génétique, train de vie, type d’entraînement, type de morphologie, sensibilité ou intolérance alimentaire, problème de santé, etc.

Donc, pour ce qui a trait à l’alimentation, le but principal est de comprendre l’impact que les différents macronutriments (protéines, glucides et lipides) ont sur le corps. Ensuite, comprendre le fonctionnement de la digestion et des hormones. Plus vous maitriserez ces sujets, plus il vous sera facile d’adapter votre alimentation ou celle de la personne devant vous sans nécessairement utiliser de plans alimentaires.

Malgré toutes ces connaissances, le plus dur sera toujours de savoir comment l’appliquer et l’adapter à la personne devant vous, puisqu’il n’y a absolument aucun “one sizes fit all” (une chose qui fonctionne chez 100% des gens). Ce sera votre tâche principale lorsque vous aurez un client devant vous : adapter.

Le meilleur moyen pour comprendre ce qui fonctionne est simple : test et apprend. Il y a des gens qui auront des super résultats à 6 repas par jour et il y a des gens qui prendront du gras à 4 repas par jour. Il y a des gens qui auront besoin de « cheater » (manger de la nourriture hors plan) presque tous les jours pour avoir des résultats, et il y a des gens qui ne devraient jamais tricher. Le vrai travail d’un entraîneur n’est pas de changer complètement l’alimentation d’une personne et cela lui donne des résultats; ça, c’est la partie facile! Le vrai travail commence lorsque la personne n’a plus de résultats et qu’il faut trouver un moyen de la faire progresser encore.

Cette formation a pour but de vous apprendre la science derrière l’alimentation, la digestion, la gestion hormonale, les changements d’habitudes de vie et la supplémentation tout en vous offrant des lignes directrices sur quoi faire pour trouver la formule magique pour vous-même ou le client devant vous, et ensuite quoi faire quand la formule magique ne fonctionne plus.

Avant de rentrer dans le vif du sujet, je vais expliquer brièvement un mot connu, mais qui n’est pas bien compris : une calorie. Une calorie est une mesure d’énergie. Plus un aliment est élevé en calorie, plus il a le potentiel de vous donner de l’énergie (de là pourquoi des diètes basses en calorie rendent généralement les gens amorphes et fatigués).

Cependant, une calorie n’est pas une calorie. Ce que je veux dire est que vous pouvez avoir plus d’énergie à manger 1000 calories de légumes que 1000 calories de bonbons ou 1000 calories de malbouffe; ceci est dû à plusieurs facteurs, principalement la réaction hormonale et la place que ça prend dans l’estomac. De là pourquoi la diète If It Fits Your Macro (IIFYM) ne fait pas beaucoup de sens. Cette diète est expliquée en détail dans la section Les différents type de diètes, mais en bref c’est le principe que, si pour perdre du gras vous devez manger 1300 calories, peu importe vos calories viennent d’où (de viande ou de chocolat) vous aurez les mêmes résultats. Quand on comprend comment fonctionnent les hormones et la digestion, il est facile de comprendre que 1300 calories de fast food (1 gros hamburger + 1 grosse frite) ne seront pas l’équivalent énergétique de 1300 calories de bonnes nourritures (6 tasses de légumes + 40e de noix + 2 tasses de petits fruits + ½ tasse de féculents + 400g de viande). Oui, si vous mangez très bas en calorie vous perdrez du poids, même si les calories proviennent uniquement de mauvais aliments. Par contre, une diète comme celle-là sera très dommageable pour le corps, autant au niveau hormonale, digestion, énergie, et même le poids qui risquent de remonter plus haut à long terme.

Lorsqu’il est question de valeurs nutritives d’un aliment, les gens ont tendance à faire l’erreur de regarder les calories avant tout le reste. Pourtant, les calories sont une des valeurs les moins importantes. Même si les calories sont hautes, mais que les fibres, les protéines ou les bons gras sont élevés, l’aliment est beaucoup plus santé qu’un aliment bas en fibre, haut en sucre et en ingrédients chimiques. Regarder ces valeurs et les ingrédients avant de vous attardez sur les calories.

Oui, à un certain point il y a une question de calorie qui rentre – calorie qui sort lorsqu’il est question de poids, mais la qualité des aliments fait une énorme différence sur la santé, donc ultimement sur les hormones, la digestion, l’énergie, etc. Lorsqu’il est question d’alimentation et d’habitude de vie (même d’entraînement), il est essentiel de penser à long terme. Si le but de quelqu’un est de faire une compétition, c’est un tout autre sujet. Par contre, la majorité des gens veulent un meilleur poids santé, une meilleure digestion, une petite masse musculaire, etc. Penser à long terme permettra à la personne d’avoir plus de résultats à long terme et de les maintenir plus facilement.

Au gym, le focus pour vous ou votre client ne doit pas être de brûler des calories, parce que dans les faits on ne brûle pas beaucoup de calories au gym, que ce soit en musculation ou en cardio. Même, viser faire des grosses séances de cardio demandantes pour brûler un maximum de calorie peut être contre-productif pour la santé et la perte de gras. En effet, si la personne est déjà hypocalorique (en dessous des calories de maintenances), ajouter de grosse séance de cardio pourrait faire que sa dépense énergétique devient trop importante, ce qui va par la suite nuire à la production d’énergie (mitochondrie), ce qui nuira à la digestion, à la récupération et à d’autres fonctions vitales du corps. Des grosses séances de cardio avec une alimentation hypocalorique entraînent généralement une perte de poids, souvent dû à la perte de gras oui, mais surtout à la perte de muscle et la perte d’eau.

Même si on parle de perte de gras, le focus au gym devrait être mit sur créer une demande d’adaptation sur le corps, exemple en s’entraînant fort pour créer du lactate, qui favorise la perte de gras; sur un entraînement plus en circuit pour augmenter la demande et la dépense d’oxygène; de vider ses réserves de glycogène pour que le corps emmène la nourriture plus dans nos muscles que dans notre gras, etc. Pour la transformation physique (perte de poids et prise de masse), l’essentiel est de miser sur la nourriture, la santé, la digestion, la récupération et la supplémentation si nécessaire.

Et finalement, voici l’ordre d’importance lorsqu’il est question d’une meilleure santé :

1) Mode de vie

2) Qualité des aliments

3) Quantité des aliments

4) Moment de consommation

Pour maximiser la transformation physique (perte de poids et prise de masse), il est essentiel de viser la meilleure santé possible. Plus quelqu’un est en santé, plus il peut facilement se rendre au physique qu’il désire.

Si le corps est toujours en mode “survie” à cause de la mauvaise hygiène de vie, mauvaise alimentation, manque d’activité physique, etc., il ne pourra pas être en mode “performance”. La perte de poids et la prise de masse musculaire ne sont pas des priorités pour le corps, la priorité reste toujours la survie! En donnant au corps tout ce dont il a besoin, la progression sera toujours plus facile et/ou rapide.

[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]